Nom du spectacle : Le mariage de Zizine Boncoeur
Auteur : Nadine Fidji
Mise en scène : Nadine Fidji – Délixia Perrine
Durée estimée du spectacle : 1h00
Distribution : 1 comédienne

Le mariage de Zizine Boncoeur est l’histoire d’une jeune femme des quartiers, qui, laminée par le décès de l’homme qu’elle aimait, fuit la solitude en se mariant avec le premier venu. Affaiblie par le chagrin, elle se laisse enrôlée dans cette vie conjugale où elle doit faire face à tous les tracas : multiples grossesses (son mari est hostile à toute méthode contraceptive), mise à pied de son mari au travail, trompée par celui-ci, elle doit également faire face à la méchanceté et aux railleries du voisinage.
Frustrée, humiliée, Zizine sombre dans l’alcoolisme. Seule face au reste du monde, elle n’aura d’autre choix que de lutter pour parvenir à relever la tête.

Le mariage de Zizine Boncoeur est avant tout un spectacle comique qui dépasse le simple « One man show », tant la dimension théâtrale est présente. La pièce contient huit personnages qui sont incarnés par une seule et unique comédienne. Les dialogues qu’ils tiennent, chacun à leur tour, face à Zizine, ressemblent à une partie de ping-pong, quand ce n’est pas à un combat de coq.

Dans cette pièce originale, c’est la très talentueuse Délixia Perrine (ancienne comédienne de la troupe Vollard) qui incarne tous ces personnages, tant ce spectacle nécessite fol entrain, gestuelle décapante, allant, parfois, jusqu’à la danse la plus burlesque.

Ecrit en créole, variant entre rudesse et douceur, ce spectacle s’inscrit au cœur même de l’oralité, car sur la scène l’héroïne raconte son histoire, sa propre histoire, avec les intonations d’un conte créole grâce auquel sentiments et émotions débordent sur la scène.

Le jeu burlesque et l’effet de dérision propre au créole, accentuent le contenu douloureux de cette pièce : la souffrance d’une femme manipulée, méprisée, mais qui saura malgré tout redessiner son avenir.

Les mots sont claquants. Les pulsations des phrases se marient à celles du corps. Bien que comique (et parfois délirante), cette pièce est une réflexion sur la condition féminine. Elle mène le spectateur au cœur de la très complexe relation entre homme et femme. Bien sûr la pièce n’apporte aucune réponse à ce débat vieux comme le monde, mais elle nous interpelle à chaque moment, sur les rapports d’une femme avec sa propre sexualité, avec la maternité, avec une situation sociale bien spécifique, avec la place qu’elle tient dans un monde où il est difficile de s’en faire une.

Délixia Perrine
C o m é d i e n n e